Human Afrique

Forum sur les activités de l'association Human afrique
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Compte Rendu de l'Ag du 26 Septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yaya

avatar

Nombre de messages : 101
Age : 38
Localisation : Terre
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Compte Rendu de l'Ag du 26 Septembre   Ven 3 Oct - 20:42

2/ Au Sénégal, pendant l’année.

Avant de relater ce qui s’est fait sur place au cours des derniers mois Yannick rappelle l’objet des voyages au Sénégal en cours d’année.

Ces voyages répondent à différents objectifs :
- s’assurer que les écoles construites fonctionnent
- vérifier que le fonctionnement des écoles est conforme aux attentes d’Human’Afrique en terme de fréquentation, de mixité sexuelle, d’accueil des élèves
- montrer à la population que l’action d’Human’Afrique s’inscrit dans la durée et que les réalisations de l’association sont une préoccupation permanente et non liées uniquement à la période d’été.
- Rencontrer les autorités officielles, traditionnelles, les relais locaux de l’association, les villageois bénéficiaires et/ou demandeurs de notre intervention
- Faire le point sur les chantiers en cours, choisir un chantier à mener pendant l’été
- Préparer au mieux la venue du groupe

Yannick explique qu’il s’est rendu au Sénégal avec Julien en février. Ils ont pu faire l tour des villages et en on tiré différents constats :
- la mixité sexuelle est respectée partout. A Sabouya les filles sont mêmes majoritaires. Yannick souligne que c’est notamment grâce à l’aide en matière de fournitures scolaires que celà est rendu possible : sans fournitures à acquérir les frais de scolarisation sont réduits et les familles sont moins hésitantes quant à envoyer leurs filles à l’école.
- Bany est toujours enfermé dans un certain immobilisme quant à la rénovation du bâtiment construit en 2001. Les villageois ont émis l’idée de transformer cette salle de classe en cantine scolaire mais ce n’est pas possible tant que le toit n’est pas réparé.
- Bien que globalement assez bien entretenues les salles de classe des autres villages souffrent des économies faites au moment de la construction aussi décision a été prise, après consultation de Abu, de remplacer progressivement les poutres des toits construits par des IPN, plus solides et plus durables.
- Après consultations il s’est avéré que l’accent était mis par les autorités sur les besoins de deux villages : Nema Bah, qui se trouve sur la piste de Missirah, quelques kilomètres après Bany et Taïba , village un peu en marge de la route de Karang. Après une nouvelle visite de Nema Bah (il s’y étaient déjà rendus l’an passé), Yannick et Julien n’ont pas jugé prioritaires les besoins de ce village aussi ils ont décidé de faire de Taïba le village bénéficiaire du chantier 2008.
- Yannick et Julien ont fait part à Abu des contacts pris avec Barbara Julmy, une enseignante suisse qui avait pour projet de construire une salle de classe à Sipo, expliquant qu’Human’Afrique ne ferait donc pas de ce village une priorité, le relais étant sensé être pris par un autre organisme.
- Ils ont pu également constaté que dans la majorité des cas une collaboration se mettait naturellement en place entre les écoles coraniques et les écoles publiques et lorsque ce n’est pas le cas ont largement insisté auprès des chefs de village pour que de telles ententes se mettent en place de façon à ce que l’enseignement religieux traditionnel ne fasse pas concurrence à l’enseignement laïc et public.

D’une manière général Yannick souligne qu’il convient d’être vigilant quant à l’entretien des bâtiments ; Matthieu rappelle qu’Human’Afrique essaie de tenir la même position depuis quelques années : faire en sorte que les villageois s’organisent pour se donner les moyens d’assurer les réparations et l’entretien courant des salles de classes.

D’autre part, Yannick souligne que ce voyage d’une semaine a été rendu compliqué par de multiples avaries mécaniques.

Guillaume reprend ensuite la parole pour dresser un bilan du chantier qui s’est déroulé au mois d’Août.

3/ Au Sénégal durant l’été.

L’équipe 2008 est présentée. Elle était cette année constituée de 4 anciens : Guillaume Lazerges, Matthieu Simon, Jéhanne Magnin, Hervé Lazerges ; et de 4 nouveaux : Guillaume Cuq, Hugo Magnin, Justine Bouquerand et Clara Bonnet. Le voyage a eu lieu du 5 au 25 Août.
En lien avec ce que Yannick exposait à propos des soucis de véhicule Guillaume explique que pour cet été le choix avait été fait de ne plus louer de véhicule par l’intermédiaire de Jules mais de s’adresser à une agence ayant pignon sur rue. Guillaume avait effectué une réservation pour un 4x4 8 places avec galerie mais ne disposant pas de ce type de véhicule pour les dates demandées l’agence a mis à disposition d’Human’Afrique, pour un prix identique, un minibus 14 places avec chauffeur. Cette solution s’est avérée très pratique et pas plus coûteuse que les locations habituelles.
Yannick indique que concernant les transports, l’association avait déjà eu à supporter un surcoût sur l’achat des billets d’avion puisque ceux-ci ont été achetés au prix de 800 €/pièce avec un départ de Genève. Les partants ont donc du suivre le parcours suivant : Lyon-Genève en minibus puis Genève-Casablanca et Casabalanca-Dakar en avion avec la compagnie Royal Air Maroc et enfin Dakar-Toubacouta en minibus à nouveau.
Guillaume décrit l’accueil réservé au groupe à Taïba qui s’est déroulé dans une ambiance assez tendue, le groupe étant arrivé le jour du décès d’un enfant. D’autre part les villageois, en l’absence du chef du village ont été difficiles à mobiliser sur le début du chantier. Celui-ci avait cependant déjà bien avancé à l’arrivée du groupe, Abu disposant des fonds nécessaires à sa mise en route les briques étaient prêtes et les fondations faites. Durant les premier jours le chantier a avancé très rapidement mais les aléas climatiques ont freiné son avancée, la saison des pluies ayant été, durant ce mois d’Août, particulièrement marquée. Jéhanne indique que, comme une parabole heureuse, si le séjour du groupe a commencé par le décès d’un enfant il s’est terminé dans des conditions heureuses avec la célébration d’un baptême.
Matthieu explique que le fonctionnement de ce mois d’Août a eu une petite particularité dans le sens où Guillaume, Jéhanne et lui-même avait mis une condition à une nouveau départ : pouvoir bénéficier sur place de quelques jours de congés. Jéhanne explique qu’ils se rendent au Sénégal depuis 2003 mais que n’ayant jamais visité d’autres régions que celle sur laquelle Human’Afrique intervient il ressentait une certaine frustration. Guillaume explique alors qu’ils se sont absentés cinq jours, au cours de la deuxième semaine après avoir délégué certaines responsabilités notamment à Hervé, en tant que seul ancien restant et à Guillaume C. en ce qui concerne la trésorerie. Matthieu précise que, puisque ils n’allaient pas consacrer les 3 semaines à Human’Afrique dans leur intégralité, lui-même, Jéhanne et Guillaume L. ont payé 50% de leurs billets d’avions et qu’évidemment, ils ont pris entièrement à leur charge l’intégralité de leurs frais au cours de ces cinq jours. Ceci, au final, allégeant un peu le budget global de cette mission 2008.
Concernant le logement, le groupe était, comme ce fut le cas ces dernières années, hébergé au campement des coquillages. Matthieu intervient pour préciser que si il s’agit là de conditions confortables, la situation géographique même du campement, un peu à l’écart du village, sa structure fermée et son organisation coupe un peu le groupe de la vie quotidienne de Toubacouta et favorise moins les contacts avec les habitants que ce n’était le cas lorsque le groupe résidait à MDS. Guillaume indique que le groupe a pris ses repas de midi sur le site plus ou moins abandonné de MDS. Cela en partie à cause de ce constat mais aussi pour continuer à travailler avec nos ex-cuisinières Khady et Rama qui sont des relais locaux précieux et enfin pour faire vivre ce site, montrer au villageois qu’il a toute son utilité dans un contexte où Abu et les anciens salariés s’emploient à obtenir l’accord des autorités pour de nouveau exploiter ces bâtiments comme lieu d’accueil pour « voyageurs solidaires ». A ce sujet notre président précise qu’Abu tout en continuant à travailler avec nous va travailler également à présent pour une autre association, basée sur la région nantaise qui compte intervenir sur Toubacouta notamment pour la construction d’un puits.
D’une manière générale Guillaume considère que ce voyage s’est, de manière surprenante, déroulé sans heurts puisque nous n’avons à déplorer ni dégât mécanique, ni problème d’organisation, ni problème de gestion, ni souci sanitaire.


Sur proposition du Président ce bilan moral est approuvé à l’unanimité des suffrages exprimés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://changezdair.blogspot.com/
 
Compte Rendu de l'Ag du 26 Septembre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Compte rendu "Prise de contact" du 24
» compte rendu oral de culture gé conservateur territorial
» pelviscanner... compte rendu
» compte rendu - école - secret pro....
» Compte rendu de bilan psychologique pas clair !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Human Afrique :: L'association Human' Afrique :: Projet 2009-
Sauter vers: